L'éveil de Shakyamuni


A l'époque, le brahmanisme était la religion traditionnelle de l'Inde, et il existait quatre-vingt quinze écoles issues des enseignements des Six maîtres non bouddhistes, qui se querellaient entre elles sur la doctrine. Shakyamuni rendit visite à ces maîtres pour recevoir leur enseignement. Il pratiqua l'ascétisme mais n'apprit pas grand chose. Il commença donc à rechercher par lui-même le moyen de sauver les êtres humains des quatre souffrances.

A l'âge de trente ans, en méditant sous un arbre, près de la ville de Gaya, il surmonta les désirs et les obstacles et, pour finir, s'éveilla à la Loi qui permet de remédier aux souffrances fondamentales. Dès lors, il fut appelé "bouddha", c'est-à-dire "celui qui s'est éveillé à la vérité". En Chine, on a traduit ce mot par futo ou bouddha, et au Japon par hotoké.

Après son éveil, Shakyamuni hésita à enseigner cette loi parce qu'il lui semblait difficile de la faire comprendre. On rapporte qu'il prit sa décision sur la demande du roi Bonten. A cette époque-là, en Inde, les philosophes ne transmettaient leurs enseignements qu'à leurs disciples. Shakyamuni rompit avec cette tradition en commençant à propager cette Loi à tous. Ainsi, l'une des caractéristiques du bouddhisme est d'être une religion ouverte.